Oui, non, oui, oui, non, coup de pouce à gauche, coup de pouce à droite. Les utilisateurs de Tinder sont faciles à repérer dans le métro. Un regard tendu vers l’écran du mobile, une attitude quasi autistique, coup de pouce à gauche, coup de pouce à droite…

Loin de nous l’idée de critiquer la fonction de base de l’application Tinder. Contingence de notre humanité, nous nous devons de rencontrer nos semblables pour satisfaire à certaines obligations, certaines envies/besoins. Citons Chamfort “Jouir et faire jouir sans faire de mal ni à soi ni à personne, tel est le début de toute bonne philosophie”.

Mais Tinder vient de lancer une nouvelle fonctionnalité qui interroge. Surtout au moment où le parlement français vient de voter la transcription de la RGPD dans le droit français.
Cette fonctionnalité s’appelle ‘Place’. Késako ? Simplement la possibilité pour un.e de vos matchs de savoir quels sont les endroits que vous avez fréquentés durant les 28 derniers jours.
Comprendre : Tinder trace et historise vos déplacements. Et permet ainsi à ses utilisateurs de mieux connaitre les profils proposés pour notre consommation. Euh, pour notre épanouissement personnel, pardon.

Bien évidemment Tinder auto-limite ce traçage pour préserver votre intimité :
– d’abord vous devez/pouvez accepter/refuser l’activation de cette option,
– certains lieux ne sont pas révélés au public : dentiste, banque, domicile, lieu de travail…,
– la visualisation proposée à votre match est limité à 28 jours,
pas de géolocalisation en temps réel permettant à un utilisateur de savoir où vous êtes à l’instant T.

Mais ce système Place repose, un de plus, sur l’utilisation de vos data avec quelques interrogations face à la mise en œuvre de la RGPD :
ce n’est pas vous qui décidez de faire apparaitre tel ou tel lieu que vous fréquentez. C’est donc Tinder le fait à votre place,
– les Conditions d’Utilisation précisent que Tinder pourra conserver tout l’historique de vos data Place (évidemment pour vous apporter un meilleur service…),
– ces data que vous acceptez de communiquer à Tinder pourront ensuite être exploitées à des fins commerciales. Tinder ne revendra pas ces data à des sociétés tiers mais elle pourra mieux cibler les publicités qu’elle vous adresse,
– les lieux fréquentés peuvent être utilisés pour déterminer votre personnalité (église, stade de foot, magasin de lingerie…), contrairement à Facebook qui vous propose de remplir un questionnaire de personnalité, dans le cas de Tinder, c’est un algorithme qui va établir la votre.

Au delà de la RGPD et donc de retour dans la vraie vie, si vous activez cette option n’oubliez pas qu’après avoir vécu un Tinder Match intense et plaisant il est possible que l’aventure se révèle sans lendemain…hors certaines personnes peuvent mal vivre une rupture. Savoir les endroits que vous fréquentez et à quelle heure (la boulangerie du soir en bas de chez vous, le bistro où vous buvez un café le midi à côté du bureau…), c’est potentiellement indiquer à un ‘harceleur’ où et quand il pourra vous retrouver.

Et pour conclure, nous recommandons aux espions du bureau des légendes de ne pas activer cette option…

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *