Des mobile-apps dans la poche et des appareils connectés à portée de voix/oreilles, le tout relié et dialoguant dans la cloud. Toutes nos data collectées par Google qui permettent à son intelligence artificielle de nous connaitre objectivement là où nous n’avons qu’une perception subjective de nous-mêmes. C’est ce que permet aujourd’hui la technologie.

Vous avez lu des articles sur Duplex (l’IA de Google), le Google Assistant. Mais quid du projet Digital Wellbeing ? Si peut être cette annonce de la mise en place du message ‘Take a break‘ que vous pourrez paramétrer lors de l’utilisation de Youtube.

Allons plus dans le détail avec Sundar Pichai CEO de Google en commençant par un constat “Confronté à une pression sociale grandissante, les gens sont angoissés par le flux d’information à surveiller. Ils ont le FOMO – Fear Of Missing Out. Nous pensons qu’il est temps d’ajouter un acronyme au dictionnaire ‘JOMO’ – Joy Of Missing Out.

(Pour aller plus loin sur le FOMO, vous pouvez découvrir le Center for Humane Technology créé par l’ancien responsable Ethique de Google.)

Le Digital Wellbeing, est une tentative de Google de modérer l’utilisation de ses propres services. Pas entièrement bien sûr mais de manière subtile. Sundar Pichain explique “nous allons connaitre les habitudes de nos utilisateurs et leur apprendre à ne se concentrer que sur ce qui compte vraiment puis à se déconnecter pour passer plus de temps dans la vraie vie (famille par exemple), surtout loin des écrans“.

Vous pouvez découvrir les détails de cette initiative sur un site dédié de Google :
Dashboard Android pour savoir comment nous utilisons notre téléphone (temps, applications….),
– Message Take a break de Youtube,
– Paramétrage des notifications pour éliminer les sollicitations inopportunes,
– Et bien sûr l’Assistant Google pour nous simplifier la vie.

“Il est évident que la technologie est une force positive. Mais il est évident aussi qu’il ne faut pas être candides face aux innovations de la technologie.”

Bien sûr Google continuera à vendre des publicités (3,15Mds$ au seul premier trimestre 2018, 85% des revenus annuels de Google).

Si le futur est que nous soyons ‘amis/familiers’ avec un intelligence artificielle de plus en plus humanisée, si la voix doit remplacer le texte et nous éviter l’utilisation d’un ordinateur/téléphone…Google entend bien être précurseur (et évidemment leader).
Virage stratégique du gentil Google face au méchant Facebook ? Peut-être mais foutus pour foutus (humour) nous pouvons leur accorder le bénéfice du doute.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *