En 3 ans, Zūm a conduit en toute sécurité plus de 500 000 enfants à l’école (ou au stade, au conservatoire…). En covoiturage un trajet coûte 8$, 16$ si votre enfant ne supporte pas ses congénères (les services et leur coût ici). Chauffeurs contrôlés, voitures régulièrement inspectés, parents rassurés et surtout s’évitant le stress de devoir en-même temps déposer l’un à son cours de piano, l’autre à son entrainement de football le tout en assumant un emploi rémunéré (et lui aussi chronophage).

Zūm a aussi développé un partenariat avec les école de Bay Aera (San Fransisco) pour offrir une alternative aux bus scolaires ce qui aurait permis à la communauté d’économiser 15m$ en seulement 18 mois. Et ce sont 103 partenariats du même genre qui sont en cours de signature et mise en œuvre.

Le succès de Zūm est foudroyant : chiffre d’affaires en augmentation de 300% en 2017. Connaissant le phénomène des soccer-mom aux US, nous ne doutons pas de la réussite de cette idée disruptive. Sans doute une excellente idée à adopter par chez nous, non ?

 

Similar Posts